L'abattoir : Une histoire longue d'un siècle

  • L''abattoir : Une histoire longue d''un siècle 0
  • L''abattoir : Une histoire longue d''un siècle screenshot-11032016-145724
  • Suivant
  • Precedent
  • Vignette 0
  • Vignette screenshot-11032016-145724

L’abattoir a plus d’un siècle, mais c’est en 1959, sous la municipalité de Bagneux, qu’un outil flambant neuf prend son essor. Son rôle est tel qu’un nouveau projet voit le jour dès 1967. Mais le conseil municipal choisit plutôt de construire la salle des fêtes. Dès lors le passage au privé est inéluctable et c’est en 1973 qu’Henri Méhauté achète l’outil et le développe.
Mais les normes sont impitoyables et en 1996, c’est la menace de fermeture. Il faut une manifestation d’éleveurs (avec séquestration) pour que le ministre décideur, sous l’impulsion de Marc Le Fur en séance à l’Assemblée Nationale, et de Claude Morin, maire, sur place, accorde un délai. La famille Méhauté fait le nécessaire (la Ville abonde pour70.000 francs), puis, faute de successeur, vend l’affaire en 2001.

Entrepreneur courageux

Arrive alors, Henri Thébault, un marchand de bestiaux de Pleine Fougères (35). Avec un associé boucher jusqu’en 2009, puis avec son épouse maintenant, l’homme « se retrousse les manches » et investit d’abord 500 K€ en 2011 puis 400 K€ cet hiver pour moderniser et agrandir cet abattoir de proximité en lequel il croit. Le tonnage passe de 1.100 tonnes à 1.700 tonnes, et le chiffre d’affaires à 1,8 M€.

Mais la plus grande fierté d’Henri Thébault c’est de faire travailler 19 personnes (sept en 2001). Tour à tour vendredi, Mireille Airault, maire ; Michel Morin, Conseil régio- nal ; Olivier Allain, Chambre d’agri- culture ; Marc Le Fur, député ; ont salué le courage de cet entrepreneur de 61 ans, applaudi par toute la filière réunie.

Découvrez le Témoignage de Raymond BOSCHER Régisseur de l’abattoir de Quintin de 1950 à 1975